Rechercher
  • CINDY TROTTIER

Lecture | Le minimalisme numérique de Cal Newport, cessez d'être esclave de vos écrans!


Je dois être honnête avec vous. Plus je ressens de l’anxiété et plus j’ai besoin de me river les yeux sur un écran pour me changer les idées. Même qu’à un moment, il ne se passait pas une minute dans une journée sans que je ne sorte mon cellulaire pour y poser le nez de peur d’avoir manqué certaines nouvelles dans l’actualité ou sur les différents réseaux sociaux que j’utilise. Évidemment, cette mauvaise habitude est totalement contre-productive pour calmer l’anxiété, bien au contraire, elle accentue le phénomène. Au fond, ces belles machines sont un peu comme le système capitaliste dans lequel on évolue. Elles nous procurent une certaine forme de liberté et nous offrent une multitude d’options auxquels nous pouvons adhérer ou non, en contrepartie, elles peuvent également devenir une véritable source de problèmes pour ceux et celles qui s’en servent en étant peu ou mal informés.


Selon certaines études sur la cyberdépendance, oui, plusieurs fonctionnalités présentent sur les réseaux sociaux peuvent occasionner une forme de dépendance chez l’individu, plus particulièrement auprès des jeunes dont le cerveau est en développement. D’ailleurs, le bouton « j’aime » est basé sur des besoins psychologiques qui permettent à nos pairs d’approuver nos paroles et nos actions afin de combler notre besoin d’estime et d’appartenance à un groupe, tel que représenté en quatrième et cinquième position dans la pyramide de Maslow. Comme l’Homme est un animal social, il est évident que ce genre d’appât est idéal pour toute personne en quête d’amour et de reconnaissance ou au prise avec certains problèmes de santé mentale.



«Plus de 55 % des cyberdépendants avaient une estime de soi faible ou très faible, jumelée avec des problèmes dans leurs relations sociales». Magali Dufour, Professeure au Département de psychologie.(1)

C’est pourquoi, lorsque je suis tombé par hasard à la bibliothèque sur le livre de Cal Newport : Le minimalisme numérique, j’ai tout de suite été interpellée. Je n’ai pas peur des réseaux sociaux ni d’Internet et j’adore la technologie! À la limite, j’ai peut-être même un biais sur le sujet. Mais une chose est certaine, je savais que j’en faisais un bien mauvais usage et que cela amputait clairement une énorme partie de mon temps dans une journée, voire même mon humeur… Mais à quoi pouvais-je bien songer en restant le nez cloué sur mon appareil portable aussi longtemps? Qu’est-ce que je recherchais au juste? Ah oui… Je tentais probablement de satisfaire ce besoin d’approbation et de reconnaissance auprès de mes pairs! Où avais-je la tête!?


Comme disait si bien ma mère : « Ferme la porte du frigidaire! Ce que tu cherches n’est pas à l’intérieur! » Vous avez déjà fait ça avec votre frigo ou vos armoires de cuisine? Le portable, c’est pareil! Lorsqu’on s’ennuie, on cherche à sortir de cet état et les écrans deviennent rapidement une solution temporaire à un problème permanent… comme toute forme de dépendance, d’ailleurs... L’important, c’est de s’en rendre compte avant que la situation ne devienne incontrôlable.


«En soi, la technologie n’est ni bonne ni mauvaise. L’important est de l’utiliser en conformité avec nos propres objectifs et valeurs, sans nous laisser manipuler.» Cal Newport (2)

Comment dire, même si je trouve la position de l'auteur assez extrême, la lecture de ce livre et les exercices suggérés m’ont tout de même permis de renouer sainement avec les différentes technologies numériques et les réseaux sociaux. Aujourd’hui, je suis capable de voir si l’utilisation que j’en fais est adéquate ou si elle sert uniquement à me divertir et me distraire d'un besoin plus profond. À savoir, ce n’est pas mal de se divertir! Encore faut-il en être conscient et s’imposer une limite de temps afin de continuer d’être efficient dans la vie réelle.


Je reste tout de même convaincue que l’enseignement des technologies du numérique doit se faire dès le plus jeune âge. Car comme dans tout, il y a plusieurs aspects très importants à considérer sur l’utilisation de tels outils notamment en ce qui touche la sécurité de l’utilisateur. Vous ne laisseriez pas votre enfant manipuler un couteau sans surveillance ou sans un apprentissage de règles de sécurité de base, n’est-ce pas? Alors pourquoi n’envisagerions-nous pas les technologies du numérique avec la même approche… avec le côté tranchant qu’ils peuvent avoir? Car même s’ils ne font pas de tort à priori, ils ont tout autant le potentiel de blesser. Tout est dans l’utilisation qu’on en fait et d'apprendre à se servir d’un outil et de connaitre les risques liés à son utilisation reste à mon avis la meilleure des protections que nous puissions avoir.

  • Parce que nos données sont une mine d’or pour les entreprises et les marqueteurs ;

  • Parce que l’utilisation d’Internet nécessite de faire preuve de jugement et d’esprit critique face à ce qu’on y lit et y observe ;

  • Parce que l’utilisation passive des écrans peut conduire à une certaine forme de dépendance pour ceux au prise avec d'autres troubles de santé mentale ;

  • Parce que la sécurité et la protection de nos informations personnelles sont importantes à considérer dans l’utilisation des technologies numériques, comme les réseaux sociaux ;

  • Parce que si c’est gratuit… c’est que c’est VOUS le produit!

C'est pourquoi il est plus qu’important de le voir justement comme un outil et d’offrir une éducation adéquate face à leur utilisation et du support auprès des personnes plus vulnérables. Car même si nous en redoutons l’usage, quoiqu’on en dise et quoiqu’on en pense, le numérique est là pour de bon… alors aussi bien apprendre à l’utiliser!


Sur ce, bonne lecture!


Sources :


1. Clinical profile of adolescents being treated for problematic internet use, October 2, 2018. https://journals.sagepub.com/doi/full/10.1177/0706743718800698


2. Cal Newport : Le minimalisme numérique. Se reconnecter à l'essentiel dans un monde saturé. Février 2020, Éditions de l'Homme

 

Formulaire d'abonnement

  • Facebook
  • Pinterest
  • YouTube

©2020 par Cindy Trottier, conférencière. Tous droits réservés.